Venez faire silence avec nous le
24 décembre, de 10 à 11h
sur le parvis de l’église Saint-Laurent!

 

 

Noël…

fêter la naissance d’un enfant qui est né derrière des portes

fermées, qui n’a pas trouvé de place.

Noël…

se rappeler d’un enfant dont les parents ont dû fuir et s’exiler pour

échapper à la persécution.

Et si Marie et Joseph avaient été afghans ? Ou érythréens ?

En ce temps de fête particulièrement, nous disons notre solidarité

avec les enfants, les hommes et les femmes qui ont fui la violence

de leur pays et qui échouent contre nos frontières et nos

barrières.

Nous dénonçons le silence.

Peut-on accepter et se taire alors que l’Europe laisse se noyer à

ses portes des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ?

Quand des familles sont ballotées d’un pays à l’autre, de camp de

réfugiés en camp de réfugiés ?

Peut-on accepter et se taire quand la Suisse décide de renvoyer

malgré les risques de mauvais traitements, des jeunes gens et

jeunes filles vers la dictature de l’Erythrée?

Peut-on accepter et se taire quand des Suisses sont condamnés

pour délit de solidarité après avoir soutenu des migrants en

difficulté ?

Noël est une question posée à nos indifférences!

Cercle de silence 2018 (PDF)